Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 08:56
La prédication au Moyen âge.




mdp.jpg



Selon la définition qu'en donne le prédicateur Alain de Lille au début du XIIIe siècle, la prédication est "un enseignement public et collectif des mœurs et de la foi, en vue d'instruire les hommes, appuyé sur la raison et puisé aux sources de l'autorité". Cette forme d'enseignement des masses – en particulier des femmes et des enfants – se répand très tôt au cours du Moyen Âge, comme en témoigne, dès le IVe siècle, l'évêque d'Arles, saint Césaire ; elle se développe au XIIe siècle pour combattre les hérésies et connaît un vif essor au XIIIe siècle, sous l'influence des ordres mendiants, dominicains et franciscains. Le concile de Latran en 1215 en fixe les principes et les buts principaux : attaquer l'hérésie ; affirmer la foi catholique ; extirper les vices et semer les vertus dans une perspective de salut.


expred1.jpg


Sous l'influence des frères mendiants qui concurrencent largement le clergé séculier et remportent un grand succès auprès des foules, la prédication se répand sur les places publiques et aux carrefours des villes, où elle rassemble un maximum d'auditeurs. Contrairement à la messe, prononcée en latin, le prêche public se fait en langue vulgaire pour être compris de tous. La "leçon", ainsi donnée publiquement, peut durer plusieurs heures. Pour capter l'attention du public populaire, il faut aux prédicateurs un grand talent d'orateur, doublé de qualités de mime et d'acteur. Les recours aux paraboles et aux historiettes divertissantes (les exempla), tirées de fables ou de la vie quotidienne, sont fréquents pour illustrer un sermon ; certains prédicateurs n'hésitent pas à raconter des histoires drôles, à gesticuler ou à agiter des objets incongrus pour réveiller la foule.


expred2.jpg

Parmi le public habituel des prédicateurs, les femmes et les jeunes filles tiennent le haut du pavé. On trouve également dans la foule des étudiants et des maîtres d'université, ainsi que des écoliers, des jeunes gens ou apprentis de métiers. Il existe même des prêches spécifiquement destinés aux enfants. Nullement passif, le public des prédications, qui se chiffre en milliers de personnes au XVe siècle, interpelle parfois le prédicateur pour contester ses propos ou l'appeler à davantage de modération. On ignore quel est l'impact réel de ces sermons sur les mœurs et les connaissances des gens ordinaires, mais ils font en tout cas complètement partie du paysage urbain à la fin du Moyen Âge. Certains prédicateurs sont salariés par les assemblées urbaines pour organiser la représentation de mystères théâtraux et assurer les grands cycles de prêche public qui rythment la vie des villes tout entières, particulièrement au moment du carême et de l'avent.


expred3.jpg






Source BNF.

Partager cet article

Repost 0
Jehanne - dans La Religion

Présentation

  • : Vivre au Moyen âge
  • Vivre au Moyen âge
  • : Le blog vivre au Moyen âge a pour but de renseigner le lecteur sur les us et coutumes du Moyen âge. Les articles et iconographies publiées dans ce blog sont le fruit de mes recherches sur internet et dans les livres . Je ne suis pas auteur des textes publiés qui sont des citations extraites de mes trouvailles. Bon voyage dans le temps !!!!
  • Contact