Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 09:04
La Cité des Baux de Provence.










Un refuge millénaire

Riche en grottes, le rocher des Baux domine des marais inhospitaliers et contrôle un passage des Alpilles. D’abord lieu de refuge, puis de surveillance, les Baux constitue un véritable nid d’aigles de tout temps habité et convoité.
De nombreuses traces témoignent en effet d’une présence humaine très ancienne : vestiges de la Grottes des Fées, Oppidium des Bringasses, cimetière celte du Col de la Vayède, sculpture des Trémaïe…


« Race d’aiglons, jamais vassale » (F.Mistral)

A l’époque médiévale, le village se développe à l’abri de la forteresse érigée au Xème siècle par les rudes seigneurs des Baux. Prétendant descendre des Rois Mages, ceux-ci ont comme emblème l’étoile du berger à 16 rais et comme devise « au hasard Balthazard ».
Ces guerriers conduisent la destinée des Baux et de leurs 79 fiefs pendant prés de 5 siècles. Seigneurs orgueilleux et insoumis, alliés aux plus grandes familles d’Europe, ils se heurtent à leurs puissants voisins de Toulouse et de Provence, ainsi qu ‘à l’encerclement progressif du Royaume de France. Ces conflits incessants ravagent la Provence, théâtre de violence, pillages et incendies.
De cette période troublée, émergent quelques personnages emblématiques, comme Hugues 1er, fondateur de la première forteresse, Raymond des Baux qui mène les guerres baussenques, Raymond de Turenne, surnommé le « Fléau de la Provence », enfin Alix des Baux, dernière figure de cette turbulente lignée.


La baronnie des Baux

A la mort d’Alix, en 1426, les Baux sont intégrés à la maison des Comtes de Provence et érigés en Baronnie.
Grâce au bon roi René et surtout à sa femme, la reine Jeanne de Provence, le village connaît une nouvelle période faste, hôtels, belles demeures sont construits sur le rocher et contribuent à son embellissement.
Au milieu du Xème siècle, les Baux sont légués à la couronne de France : l’aventure indépendante et guerrière est finie. Pour réprimer une dernière insurrection, Louis XI fait démanteler le château en 1483 et place ce bastion sous le contrôle des Capitaines Gouverneurs. Le plus célèbre d’entre eux, Anne de Montmorency, favori de François Ier, transforme les Baux en petite capitale de 3000 habitants et fait reconstruire le château.


La décadence de la cité

Dès la fin du XVème siècle, les idées de la réforme gagne les Baux. Les luttes d’influences et conflit familiaux entraînent peu à peu la décadence de la cité, déchirée par l’intransigeance des protestants et des catholiques.
Par ailleurs, les Baux participent activement à une rébellion menée par Gaston d’Orléans contre son frère LouisXII. Assiégés sur ordre du Roi en 1632, la ville doit se rendre après 27 jour de résistance.
Las de ces querelles incessantes, les habitants demandent à Louis XII le démantèlement du Château.





Le marquisat des Grimaldi

Les Baux sont finalement érigés en marquisat en 1639, pour être remis aux Grimaldi, afin de remercier le Prince de Monaco d’avoir chassé de sa ville les espagnols.
La paix revenue, le rocher perd son caractère défensif et la population s’étend au pied du Plateau, à la lisière des marais asséchés.
Réduit à un simple village pastoral, les Baux sont rattachés à la France contre dédommagement pécuniaire, lors de la Révolution en 1791.


« Un lieu où souffle la désespérance »

Appauvri par la pertlus qu’une « cité morte ». Seuls les grands poètes provençaux comme Mistral et Daudet défendent encore ces ruines fascinantes.
En 1821, le géologue Berthier découvre aux Baux la roche rouge permettent la production de l’aluminium qu’il appellera « bauxite ».Les Baux aujourd’hui : restauration du village et renaissance du château
En 1945, l’ouverture par Raymond Thuilier du célèbre restaurant « Oustau de Baumanière » permet d’attirer aux Baux, chefs d’Etats, artistes et personnages célèbres. Leur venue marque la redécouverte des Baux par un large public sensible au caractère unique des lieux.
Le village fait d’abord l’objet d’une politique des restauration, aujourd’hui presque terminée. Depuis 1992, le Château est le cadre d’un exceptionnel programme de fouilles et de mise en valeur.
Depuis 1999, les Baux de Provence font partie des « Plus beaux villages de France ».





Source office du tourisme des Baux de Provence.


Partager cet article

Repost 0
Jehanne - dans Patrimoine

Présentation

  • : Vivre au Moyen âge
  • Vivre au Moyen âge
  • : Le blog vivre au Moyen âge a pour but de renseigner le lecteur sur les us et coutumes du Moyen âge. Les articles et iconographies publiées dans ce blog sont le fruit de mes recherches sur internet et dans les livres . Je ne suis pas auteur des textes publiés qui sont des citations extraites de mes trouvailles. Bon voyage dans le temps !!!!
  • Contact